ACTUALITÉS

Denis Raynal, Président national de l’ACE – Avocats conseils d’entreprises

Améliorer encore la connaissance réciproque et le dialogue entre CAC et avocats

Cette année, la Commission Évaluation a choisi de faire participer aux débats de sa Journée annuelle ses partenaires que sont les cabinets d’avocats conseils des entreprises.

Pourquoi un tel rapprochement ?

Cette proximité existe de fait chez nos clients puisque les avocats conseils d’entreprise ont une relation au long cours et une habitude de travail avec les commissaires aux comptes. La séparation entre audit et conseil écarte avec les auditeurs certains sujets de frictions que nous pouvons avoir avec d’autres, et nous nous situons davantage dans une complémentarité d’interventions. Notre langage n’est d’ailleurs pas si éloigné que cela puisque votre intervention normée est connectée à la matière juridique sur bien des plans. Certes vous avez l’obligation de révélation et nous avons le secret professionnel, mais notre culture de l’entreprise est proche. Nos interventions peuvent encore davantage enrichir nos pratiques professionnelles : à nous de vous aider dans la prise de connaissance du contexte et du vécu de l’entreprise qui vont influer sur l’évaluation, à vous de nous faire mieux partager votre expertise des techniques d’évaluation.

Cette proximité peut-elle être encouragée par les évolutions législatives récentes ?

Cela fait à peine plus d’une année que le CAC est reconnu comme expert indépendant dans le cadre d’évaluation d’actions dans le non coté, et mandaté pour fixer la valeur basse et haute à la participation qui est visée. Voilà une voie ouverte qui va sans nul doute faire évoluer nos relations, dans la mesure où notre proximité et la complémentarité de nos compétences peuvent faciliter votre désignation en tant qu’expert indépendant. Cette nouvelle approche va, j’en suis persuadé, contribuer à renforcer encore nos relations dans un intérêt bien compris, celui de l’entreprise et de sa croissance. . Cette ouverture à vos travaux en témoigne. Elle doit je pense être poursuivie et nos réflexions doctrinales peuvent j’en suis sûr à l’avenir se rapprocher.